A PROPOS DU NOUVEL ALBUM VIVANT SPECTACLE !

Une plume aussi joyeuse que caustique, portée par des musiques originales. Son savoureux CD, Vivant Spectacle ! est un joyau à (s') offrir.
L'Humanité (21 décembre 2012)

Remarquable de finesse, d'humour, de poésie et de révolte.
L'écriture de Corentin y est pour beaucoup. Le public ne s'y est pas trompé. Il a reconnu la marque d'un grand.
La Nouvelle République (avril 2012)

Après des débuts fracassants à l'âge de 16 ans,
Coko, ironique et théâtral, peaufine un répertoire bien léché à la gloire de la chanson et du texte souvent engagé.
La Gazette de Montpellier (mars 2012)

Au coeur d'une ambiance théâtrale, Coko délivre la juste dose d'ironie pour faire passer ses messages politico-sociaux.
Mélangeant humour et sérieux, il dévoile un vrai talent d'écrivain, indubitablement guidé par son amour pour la scène.
Francofans

De la tendresse, de l’humanité à revendre, de la poésie à foison.
Coko est magique.
On Mag

Un redoutable artiste.
Corentin Coko aime le mot, aime la scène, pose son regard sur le monde, parfois colère, parfois attendri.
Et confirme la superbe impression que nous avions de lui : il en fera du chemin...
Un des grands espoirs de la scène.
Michel Kemper


A PROPOS DE L'ALBUM TANGO DES ORGANES SE DEPARTAGEANT LE CORPS DE L'HOMME ET DU SPECTACLE :


Alternant piano et accordéon, Corentin Coko a chanté des petits bijoux issus de son imaginaire.
Écriture simple et rigoureuse, désespérée sans doute, mais toujours avec dérision et humour. Il a bouleversé le public.
Une formidable découverte !
La Nouvelle République


26 ans et déjà dix ans de scène : autant qu'il est à l'aise sous le feu des projecteurs, Coko.
Toujours avec un humour cynique et ravageur., il houspille le public avec une énergie joyeuse.
Sous un petit air fragile, Coko dégage une sacrée force.
La Gazette de Montpellier (2011)


Corentin Coko nous fait un sans-faute pour son entrée en chanson.
Etre si jeune (vingt-cinq ans, et il y a peu encore totalement inconnu), œuvrer dans une chanson pas forcément commerciale et bénéficier d’une telle revue de presse, si élogieuse, est pour le moins étonnant.
Coko fait dans la chanson sociale, avec un œil dans le rétroviseur (il y a manifestement en lui de la Marianne Oswald, pour vous situer),
le poitrail ceint d’un chromatique et avec des propos qui sont tout sauf neutres, de plain pied dans l’actualité, que des sujets pleinement maîtrisés, toujours passionnants.
Ceux qui l'ont vu sur scène en disent plus de bien encore, ça promet...
Michel Kemper

Une sacrée promesse !
Un sacré Coko : le bonhomme a 25 ans à peine et déjà son nom s’affiche,
plein d’énergie, comme une valeur sûre de la chanson française.
Sa présence sur scène, sa complicité avec le public qui paraît si naturelle sont le fruit d'une véritable intention,
d'une façon de concevoir le spectacle comme un don de soi et comme un partage.
Un perle rare : jeune, généreux et très talentueux.

Midi Libre (mai 2010)


Parfaitement inclassable,
COKO bénéficie déjà d'une place à part dans le nouveau paysage de la chanson française.
Un premier album qui compte des perles ...
Nouvel Obs.com / The Associated Press

A ne pas manquer !
Un regard vigilant sur le monde, généreux et espiègle,
serti d'arrangements originaux, variés et riches, d'une verve étonnante et d'une énergie épatante.
Marie-Claire


Sa musique est ciselée dans le velours, ces mots sont espiègles et ses textes féroces :
un jeune homme étonnant !
France 3


Un disque surprenant : espiègle et tendre, insolite personnage,
Coko ne ressemble à personne et ne copie pas.
Un jeune ACI au talent fou ...
 Accordéon et accordéonistes

Auteur d'un premier album remarquablement réussi,
Coko savoure une notoriété naissante amplement justifiée.
Ses chansons méritent plus qu'un détour : Etranger, Brûlot sur les voitures,
et le magnifique Baudet sont de ces textes citoyens, un tantinet rebelles, et percutants à souhait.
Mais c'est sur scène que son oeuvre prend tout son sens,
notre bonhomme s'y sentant particulièrement à son aise.
Malgré sa jeunesse, "prometteur" ne semble plus être le mot approprié pour parler de Coko,
tant il semble déjà avoir fait son nid dans le paysage de la chanson. On le suivra de près !
La Marseillaise (juin 2010)


Artiste enthousiaste, en pleine ascension au sein de la nouvelle chanson française, COKO nous a scotchés du haut de ses 25 ans.
Son originalité réside dans l'impeccable et judicieuse utilisation des textes si bien ficelés et de son accordéon très poignant.
C'est un bonheur de pouvoir l'écouter et de l'applaudir.
Le bougre est doué et il ira loin.
Le Républicain


Voilà qu'il fait soleil sur la chanson française !
Une entrée en scène prometteuse  ...
La Gazette de Montpellier

Tout semble sourire à ce jeune Coko.
Rien d'étonnant : des textes inspirés et percutants, bien mis en musique,
et de nombreuses prestations scéniques remarquées.
 A suivre !
Open Mag

Talentueux, sûrement ! Du grand art ...
Un univers particulier, un répertoire qui parle à tous les milieux et à toutes les générations,
avec légèreté, ironie, humour, ça swingue et ça transporte !
A voir absolument !
Montpellier Notre Ville

Beaucoup de malice, d'humour, et de sensibilité.
Sa véritable force est son interprétation : sans en faire trop, avec justesse, il habite ses textes
pour en tirer le meilleur des mots et captiver ainsi l'auditeur.

FrancoFans

Un contestataire comme on les aime, qui manie l'humour et l'ironie
avec une finesse digne des grands paroliers.
Direct Montpellier Plus

Sublime !
Mais personne ne retiendra jamais un titre pareil !
Le Mouv'

Drôle d'oiseau !
Ce jeune montpelliérain produit une chanson française épatante,
qui revient aux sources du genre pour le renouveler et mieux se distinguer.
!DEM

COKO achève un premier album qui semble tenir la promesse de son drôle de nom.
Sensible, révolté, COKO chante avec une douceur acide : la voix est curieuse, d'un autre temps,
et le résultat touche au coeur des choses, au coeur de l'être.
 La Terrasse

Quant à la France, elle aussi a réussi à se faire une place dans la finale
du concours de chanson, avec Corentin Coko, qui adopte un style bien particulier et humoristique
afin d’aborder les problèmes sociaux et contemporains.
Albalad (Quotidien Libanais)

Le très original Corentin Coko, auteur-compositeur-interprète français,
nous a impressionnés par l'humour et la vivacité de ses chansons à texte.
Un réel bonheur.
LOrient - Le Jour (Quotidien Libanais)


Nous avons également pu nous délecter de la performance,
pleine d'humour et d'une subtile intelligence textuelle, du français Corentin Coko, déjà lauréat du Pic d'Or 2007.
La Gazette des VIèmes Jeux de la Francophonie (Liban)


Il entre en scène et on est d'emblée séduit.
Coko possède une énergie incroyable, scotche son public à chacune de ses apparitions.
Ses textes sont soignés, intelligents, ils parlent de notre modernité
en des mots remplis de fantaisie, de joie, d'énergie pure, et on se régale.

C'est non seulement bien troussé, mais ça décoiffe pas mal.

La Marseillaise (Avignon, juillet 2009)

La valeur montante de Montpellier.
L'Art-Vues



MAIS AUSSI :

- Voir les retours des radios francophones du monde entier sur Francophonie Diffusion
- Voir l'article de Michel Kemper sur son blog
- Voir le reportage de France 3 Languedoc-Roussillon


Un sacré Coko qui fait déjà parler de lui.
Lyon Citoyen

Très bonne surprise que ce Coko.
Enfin un jeune homme en colère, mais qui n’oublie pas d’avoir de l’humour,
et de faire de ces deux atouts une arme redoutable et décapante contre la bêtise humaine.
Michèle Bernard

C’est avec une sincérité émouvante que Coko dévoile la richesse de son monde.
Il témoigne inopinément d’une énergie dévastatrice dès que le concert commence – dès que l’expression commence.
Coko possède cette présence incroyable, hérité du théâtre, qui tend à faire vivre ses auditeurs,
à les faire rêver autant que réfléchir - ou tout simplement rire. 
Le Clou dans la planche

Jeune auteur-compositeur-interprète, COKO a fait un tabac dans la salle du Lion d'Or mardi au Festival de Barjac.
Il y a du talent, une belle plume, de la générosité, des idées, de l'énergie... de quoi avoir confiance  en l'avenir de la chanson !
Une des découvertes de ce Festival ...
La Marseillaise (Barjac 2008)

A suivre de près, un talent à l’état pur qui n’a pas peur de se mettre en danger à chaque prestation.
Bernard Keryhuel, La lettre de Chants-son

Il récolte ce qu'il mérite, c'est-à-dire des éloges et des prix. [...] Un vrai pesant d'humour !
VOXX

Ce qui l’intéresse avant tout c’est le texte. Et le relief qu’il pourra lui donner sur scène.
 Tout en écrivant des textes forts, actuels et enflammés sur le consumérisme, le mal de vivre,
 les banlieues, il soigne sa gestuelle, joue avec le public, l’emballe, le bouscule, l’émeut. Bref, le fait vivre.
Atypique ? Décalé ? Il assume les qualificatifs. Révolté aussi.
Tip Top